La spiruline pour les femmes enceintes

La spiruline pour les femmes enceintes

Des chercheurs ont mené une étude contrôlée dans la région de Dakar (Sénégal) pour déterminer la contribution d’une supplémentation par la spiruline sur l’hémoglobinémie de 920 femmes enceintes et de leurs nouveau-nés. Le suivi a duré de la 28e semaine d’aménorrhée jusqu’au 42e jour post-natal.

Méthodologie de l’étude

Les femmes suivies dans les 4 centres de santé de la région de Dakar étaient supplémentées en fer (sulfate ferreux 90 mg / jour) et acide folique (1 mg / jour) depuis le début de leur grossesse. Elles ont été randomisées à partir de la 28e semaine d’aménorrhée (absence de règles) en 2 groupes :

  • l’un recevant 1500 mg de spiruline / jour (3 comprimés de 500 mg) en plus du traitement médicamenteux fer + acide folique
  • l’autre continuant à recevoir uniquement le traitement médicamenteux fer + acide folique
Résultats de l’étude

Dans le groupe qui a reçu uniquement le traitement fer et acide folique, l’augmentation de l’hémoglobinémie a été statistiquement significative :

  • + 0,30 g/dl entre la 28e semaine et la 32e semaine d’aménorrhée,
  • + 0,20 g/dl entre la 28e semaine et l’accouchement,
  • + 0,92  g/dl entre l’accouchement et le 42e jour post-natal.

Dans le groupe supplémenté par la spiruline, les résultats sont nettement plus élevés : + 0,48 g/dl, + 0,36 g/dl et + 1,37g/dl  dans chacune des 3 périodes.

Les femmes ont bien toléré la spiruline. Les chercheurs n’ont noté aucune différence dans l’évolution et les caractéristiques des grossesses entre les 2 groupes. Le poids des bébés à la naissance n’était pas différent. Cependant, le gain de poids entre la naissance et le 42e jour post-natal a été supérieur dans le groupe des femmes supplémentées en spiruline. L’hémoglobine moyenne des enfants au 42e jour était supérieure dans le groupe spiruline : 13,7 g/dl vs 12,6 g/dl.

En conclusion, la spiruline joue un rôle contre l’anémie ferriprive.

Référence de l’étude

« Effets d’une supplémentation par la spiruline chez des femmes enceintes dans la région de Dakar »

K.Niang, P. Ndiaye, A. Faye et al : Spirulina supplementation in pregant women in the Dakar Region (Senegal), Open Journal of Obstetrics and Gynecology (2017)7, 147-154.

Le fer, un besoin accru chez les femmes enceintes

Le fer, un besoin accru chez les femmes enceintes

La grossesse est une période où il est primordial de bien s’alimenter. En effet, le fœtus a besoin de nutriments pour son bon développement : vitamines, minéraux, oligo-éléments… La future maman en a aussi besoin pour préserver sa vitalité et pour éviter les carences. Parmi les besoins à ne pas négliger, celui en fer.

Un oligo-élément aux nombreuses fonctions

le fer un besoin accru chez les femmes enceintes

L’organisme est incapable de fabriquer du fer par lui-même. Il doit donc en trouver dans son alimentation. Le fer joue un rôle dans l’oxygénation des cellules ; il contribue à la formation des globules rouges et de l’hémoglobine. Il participe aussi au métabolisme énergétique (réduction de la fatigue) et au fonctionnement du système immunitaire.

Chez la femme enceinte, le fer joue un rôle dans  l’augmentation du volume sanguin occasionnée par tous les changements qui ont lieu dans l’organisme. Il permet aussi une meilleure récupération après l’accouchement qui occasionne une perte de sang importante.

Le fer contribue au bon développement du foetus. Il est dispensable à la formation du  placenta et du cordon ombilical.

Des besoins accrus

le fer un besoin accru chez les femmes enceintes

Les besoins en fer augmentent au cours de la grossesse, particulièrement à partir du deuxième trimestre. Le taux de fer est systématiquement surveillé à partir du 6ème mois de grossesse, par dosage sanguin. Il est fréquent que les femmes voient leur niveau de fer et de ferritine (protéine permettant le stockage du fer) baisser. Environ 20% des femmes enceintes souffrent d’anémie (manque d’hémoglobine). Un manque en fer peut entraîner un bébé prématuré ou de faible poids.

Éviter la carence en fer

le fer un besoin accru chez les femmes enceintes

Pour éviter les carences, la femme enceinte doit privilégier les aliments riches en fer (lentilles, boudin noir, viande rouge, œufs, haricots blancs, chocolat). Comme cela ne suffit pas forcément, une supplémentation peut s’avérer nécessaire. Les professionnels de santé prescrivent souvent la prise de compléments alimentaires, soit des complexes multi-vitamines et minéraux, soit de la spiruline.  Cette micro-algue d’eau douce contient, en effet, du fer biodisponible. Contrairement à de nombreuses spécialités pharmaceutiques, le fer de la spiruline ne se trouve pas à l’état libre ou sous forme de sulfates ferreux. Il se trouve sous forme « chélatée », c’est-à-dire déjà lié aux acides aminés. Cette forme améliore son absorption par l’organisme. La spiruline, en plus de son apport en fer, offre à la femme enceinte de nombreux nutriments : des protéines pour la construction cellulaire, de la vitamine B9 ou acide folique qui contribue à la croissance des tissus maternels durant la grossesse, du chrome pour réguler en douceur l’appétit… Comme nous l’avons explique dans l’article : » La spiruline au service des femmes« .

 

Découvrez la spiruline bio Phyco+ de LT Labo

 

A lire aussi :

Comment compenser une carence en fer 

Booster ses défenses immunitaires grâce à la spiruline
Commencer une cure de spiruline
Critères à prendre en compte pour bien choisir sa spiruline
10 manières d’intégrer la spiruline à votre cuisine
La Spiruline au service des femmes
Une micro-algue bénéfique pour la croissance de vos enfants

La Spiruline au service des femmes

La Spiruline au service des femmes

Grâce à sa composition riche et variée, la spiruline est particulièrement adaptée aux besoins des femmes de tous âges.

La spiruline, une aliment riche en fer biodisponible

deux femmes à l'hopital avec une petite file qui vient de naître

La spiruline est riche en fer particulièrement biodisponible (quasiment totalement assimilé), donc directement assimilable. Contrairement à de nombreuses spécialités pharmaceutiques, le fer de la spiruline ne se trouve pas à l’état libre ou sous forme de sulfates ferreux mais sous forme « chélatée », c’est-à-dire déjà lié aux acides aminés. Cette forme chélatée améliore son absorption.

Le fer est assurément l’oligo-élément le plus essentiel au bon fonctionnement de tout organisme, tout particulièrement pour les femmes : besoins accrus pendant les règles, la grossesse, l’allaitement…

Le fer contribue à tous les niveaux de l’oxygénation et de la respiration, puisque constitutif du noyau central de l’hémoglobine, le cœur du globule rouge.

La spiruline contient de la vitamine B9 essentielle pendant la grossesse

une femme enceinte tient son ventre et est assise dans un champ

De la vitamine B9, ou acide folique, qui contribue à la croissance des tissus maternels durant la grossesse. Les gynécologues et médecins prescrivent quasi systématiquement des compléments vitaminiques contenant de la vitamine B9 pour les femmes enceintes. Les supplémentations classiques de la pharmacopée présentent deux inconvénients majeurs : d’avoir une assez mauvaise absorption et de générer des effets secondaires assez désagréables, notamment en termes de transit.

La supplémentation par la spiruline se fait de façon douce, efficace et sans effets secondaires.

Des vitamines du groupe B qui jouent un rôle bénéfique pour la vitalité des cheveux et les ongles.

Des oligo-éléments (sélénium, cuivre, magnésium, manganèse) permettant de lutter contre le stress oxydatif, facteur de vieillissement, et contre la fatigue.

 

Découvrez la Spiruline bio Phyco+ de LT Labo

 

A lire aussi :

Une micro-algue bénéfique pour la croissance de vos enfants
La spiruline une aide pour votre cure minceur
10 manières d’intégrer la spiruline à votre cuisine
La spiruline pour la beauté de votre peau, cheveux et ongles