La spiruline depuis les années 1960

La spiruline depuis les années 1960

Les prémices de la spiruline cultivée à grande échelle

La spiruline depuis les années 50

Dans les années 1960, Jean Léonard, un botaniste d’une expédition belge au Sahara, confia un échantillon de galette de spiruline trouvée sur un marché tchadien à un autre botaniste qui l’identifia comme de la spiruline Arthrospira platensis. En 1973, le docteur Ripley D. Fox commence à en faire pousser en Inde.

 

Dans les années qui suivent, les cultures expérimentales se multiplient en Californie, en Thaïlande, à Hawaï. De grosses compagnies commencent alors la culture à grande échelle.

La spiruline un super aliment d’aujourd’hui

La spiruline depuis les années 50

Les ouvrages qui vantent tous les bienfaits de la spiruline se multiplient aussi. C’est dans ces années là que le grand public commence à entendre parler de cette cyanobactérie. Depuis, sa notoriété ne cesse de croître pour atteindre ce qu’elle est aujourd’hui. L’histoire ne s’arrête pas là car elle est encore considérée comme un aliment d’avenir, à l’heure où la planète se demande comment elle va pouvoir nourrir de plus en plus de bouches.

A lire aussi :

La spiruline, une algue cultivée chez les Kanembous
La spiruline, une algue déjà cultivée chez les Aztèques
La phycocyanine
La chlorophylle
Critères à prendre en compte pour bien choisir sa spiruline

La spiruline, une algue déjà cultivée chez les Aztèques

La spiruline, une algue déjà cultivée chez les Aztèques

Peinture AztèquesPeu après l’an 1500, lorsque les Européens abordèrent en Amérique Centrale, ils découvrirent que les Aztèques tiraient des grands lacs salins du centre du Mexique, une sorte de boue bleue. Les conquistadors en avaient d’ailleurs fait mention dans leurs relevés d’expéditions. Notamment Gomara, le secrétaire de Cortès, qui décrivait la technique de production employée : « Ils (les Aztèques) récoltent une sorte de boue bleue-verte qui stagne sur les eaux des lacs de Mexico. Puis ils la font sécher pour en faire des galettes qu’ils consomment ».

Peinture Aztèques

Gomara ne le savait pas mais il fut l’un des premiers à décrire la spiruline. Et cette boue qu’il décrivait était bien sûr la fameuse algue bleue. Le produit s’appelait chez les Aztèques le « tecuitlatl ». Malheureusement, la récolte de la spiruline s’effondra en même temps que l’empire Aztèque et ne fut redécouverte que 4 siècles plus tard.

Si l’on remonte encore plus loin, il existe des preuves montrant que le peuple Maya cultivait déjà la spiruline dans le réseau navigable utilisé pour irriguer les cultures.

A lire aussi :

La spiruline, une algue cultivée chez les Kanembous
La spiruline depuis les années 1960
Spiruline et végétarisme
Critères à prendre en compte pour bien choisir sa spiruline