Comment compenser une carence en fer ?

Qui peut manquer de fer

Le fer contribue au transport de l’oxygène par l’hémoglobine, au fonctionnement normal du système immunitaire et du métabolisme énergétique. Un supplément de fer peut être recommandé aux :

  • femmes : environ 25% des femmes en France sont carencées en fer (pertes dues aux règles, grossesse…)
  • enfants et adolescents pendant la croissance
  • convalescents : manque de globules rouges
  • végétaliens : éviction de certains aliments
  • sportifs : efforts intensifs répétés entraînant souvent une anémie ferriprive
  • personnes âgées : alimentation déséquilibrée ou trop faible

 

Symptômes possibles d’une carence en fer
  • pâleur
  • fatigue et manque d’énergie
  • diminution de la force musculaire
  • essoufflement
  • difficultés de concentration et d’attention
  • chute de cheveux

 

Où trouver du fer dans l’alimentation

Les aliments qui ont une teneur importante en fer sont : viande (boudin noir, foie), lentilles, haricots blancs, cacao, tofu, sésame, algues (spiruline et, dans une moindre mesure, chlorella). Pour une meilleure assimilation du fer, mieux vaut :

  • l’associer à de la vitamine C
  • éviter de prendre en même temps du thé ou du café dont les tanins inhibent l’absorption du fer

 

Spiruline et fer

La spiruline contient entre 60 et 80 mg de fer aux 100 grammes. Il s’agit d’un fer végétal chélaté (lié à des acides aminés), ce qui renforce sa capacité d’absorption. Consommer régulièrement de la spiruline est donc un bon moyen d’augmenter son niveau de fer.

 

Découvrez la spiruline bio Phyco+ de LT Labo

 

Lire aussi :

Le fer, un besoin accru chez les femmes enceintes

 

Le fer, un besoin accru chez les femmes enceintes

Le fer, un besoin accru chez les femmes enceintes

La grossesse est une période où il est primordial de bien s’alimenter. En effet, le fœtus a besoin de nutriments pour son bon développement : vitamines, minéraux, oligo-éléments… La future maman en a aussi besoin pour préserver sa vitalité et pour éviter les carences. Parmi les besoins à ne pas négliger, celui en fer.

Un oligo-élément aux nombreuses fonctions

le fer un besoin accru chez les femmes enceintes

L’organisme est incapable de fabriquer du fer par lui-même. Il doit donc en trouver dans son alimentation. Le fer joue un rôle dans l’oxygénation des cellules ; il contribue à la formation des globules rouges et de l’hémoglobine. Il participe aussi au métabolisme énergétique (réduction de la fatigue) et au fonctionnement du système immunitaire.

Chez la femme enceinte, le fer joue un rôle dans  l’augmentation du volume sanguin occasionnée par tous les changements qui ont lieu dans l’organisme. Il permet aussi une meilleure récupération après l’accouchement qui occasionne une perte de sang importante.

Le fer contribue au bon développement du foetus. Il est dispensable à la formation du  placenta et du cordon ombilical.

Des besoins accrus

le fer un besoin accru chez les femmes enceintes

Les besoins en fer augmentent au cours de la grossesse, particulièrement à partir du deuxième trimestre. Le taux de fer est systématiquement surveillé à partir du 6ème mois de grossesse, par dosage sanguin. Il est fréquent que les femmes voient leur niveau de fer et de ferritine (protéine permettant le stockage du fer) baisser. Environ 20% des femmes enceintes souffrent d’anémie (manque d’hémoglobine). Un manque en fer peut entraîner un bébé prématuré ou de faible poids.

Éviter la carence en fer

le fer un besoin accru chez les femmes enceintes

Pour éviter les carences, la femme enceinte doit privilégier les aliments riches en fer (lentilles, boudin noir, viande rouge, œufs, haricots blancs, chocolat). Comme cela ne suffit pas forcément, une supplémentation peut s’avérer nécessaire. Les professionnels de santé prescrivent souvent la prise de compléments alimentaires, soit des complexes multi-vitamines et minéraux, soit de la spiruline.  Cette micro-algue d’eau douce contient, en effet, du fer biodisponible. Contrairement à de nombreuses spécialités pharmaceutiques, le fer de la spiruline ne se trouve pas à l’état libre ou sous forme de sulfates ferreux. Il se trouve sous forme « chélatée », c’est-à-dire déjà lié aux acides aminés. Cette forme améliore son absorption par l’organisme. La spiruline, en plus de son apport en fer, offre à la femme enceinte de nombreux nutriments : des protéines pour la construction cellulaire, de la vitamine B9 ou acide folique qui contribue à la croissance des tissus maternels durant la grossesse, du chrome pour réguler en douceur l’appétit… Comme nous l’avons explique dans l’article : » La spiruline au service des femmes« .

 

Découvrez la spiruline bio Phyco+ de LT Labo

 

A lire aussi :

Comment compenser une carence en fer 

Booster ses défenses immunitaires grâce à la spiruline
Commencer une cure de spiruline
Critères à prendre en compte pour bien choisir sa spiruline
10 manières d’intégrer la spiruline à votre cuisine
La Spiruline au service des femmes
Une micro-algue bénéfique pour la croissance de vos enfants