La culture de la spiruline comme levier de développement durable et réponse à la malnutrition

La Journée Mondiale de l’Alimentation (World Food Day) a été créée par la FAO (Organisation Pour l’Alimentation et l’Agriculture) en 1979.  Son but est de sensibiliser les populations à une agriculture durable, capable de fournir à tous une nourriture saine et suffisante. Le thème cette année est Faim Zéro. En effet, la malnutrition est  en progression dans le monde : 820 millions de personnes souffrent sous-alimentation. Conflits, phénomènes météorologiques extrêmes liés au changement climatique, récession économique sont les principales causes de cette évolution.

« La Faim Zéro signifie agir ensemble pour garantir que partout sur la planète, tous aient accès à une alimentation sûre, saine et nutritive. Pour ce faire, nous devons adopter un mode de vie plus durable, travailler main dans la main, partager notre savoir-faire et être prêts à changer le monde – pour le mieux. »

La spiruline : une réponse possible à la malnutrition…Spiruline contre la malnutrition Antenna France

De par sa teneur en protéines (50 à 70 % de son poids sec) et acides aminés essentiels, en minéraux, tout particulièrement en fer hautement assimilable, calcium et magnésium, et en vitamines, la spiruline est un super-aliment contre la malnutrition. La spiruline contient une quinzaine de pigments dont la chlorophylle et la phycocyanine. La spiruline contribue donc à compenser une alimentation peu diversifiée et pauvre en nutriments. C’est pourquoi des associations humanitaires comme Petits Pas ou Antenna France l’utilise pour pallier une nutrition déficiente dans les pays dans lesquels elles interviennent.

 

… et un levier du développement durable

En plus de ses qualités nutritionnelles, la spiruline peut aussi représenter un modèle d’agriculture durable. Les associations humanitaires comme Antenna construisent des fermes de production de spiruline dans les pays les plus démunis. L’objectif est de former les populations locales à cette culture, de les rendre autonomes et de leur permettre de vendre leur production. En contrepartie, ces fermes redistribuent une partie de leur récolte aux populations souffrant de sous-alimentation.

Enfin, ces fermes créent des emplois localement et contribuent à retenir les populations, et plus particulièrement les jeunes, dans leurs pays.

Pour soutenir Antenna France

Vous pouvez-soutenir Antenna France en effectuant un don sur leur site.

Ou bien en participant à des opérations produits-partages comme l’opération #spirulinesolidaire organisée avec la société LT Labo.

 1 euro sera reversé à Antenna France pour chaque boite de spiruline Phyco+ achetée jusqu’au 30 novembre 2018 .

 

Opération sproduit partage spiruline solidaire

 

 

 

 

 

 

Critères à prendre en compte pour bien choisir sa spiruline

Critères à prendre en compte pour bien choisir sa spiruline

Il y a quelques semaines, L’UFC Que Choisir avait rédigé un article intitulé « Les dangers de la spiruline ». A cette occasion, Spiruline-az fait le point sur ce super-aliment en évoquant les idées reçues et les critères de choix pour bien choisir sa spiruline.

Choisir une spiruline de qualité contrôlée

une usine de spirulien dont le mode de culture est contrôlé vu de haut c'est l'un des critères à vérifier pour choisir sa spiruline

Comme toutes les algues, la spiruline puise ses nutriments dans son milieu de culture, ici les eaux douces.  La qualité de l’eau est donc un des critères de choix le plus important. Si son milieu de culture contient des polluants (métaux lourds, bactéries…), l’algue se charge en substances indésirables.

 

A l’inverse, une eau enrichie en oligo-éléments comme du fer ou du sélénium donnera une spiruline naturellement enrichie. 

Consommer des doses raisonnables de spiruline pour éviter les problèmes de transit

pantins de bois qui simule des problèmes de transit voir l'article sur les critères pour choisir sa spiruline

La spiruline est connue pour ses capacités de chélation , c’est-à-dire qu’elle puise tous les nutriments et autres substances dans le milieu dans lequel elle pousse. Une fois dans l’organisme, elle permet de le désintoxiquer des polluants et des métaux indésirables accumulés dans le côlon. Cette action peut, pendant les premières prises, entraîner des troubles du transit, avec éventuellement des selles plus molles. N’ayez pas peur si vos selles se colorent, cela s’explique par la présence de chlorophylle dans l’algue.

La dose maximale conseillée est de 1 à 5 g par jour, exceptionnellement jusqu’à 10 g/jour (sportifs de haut niveau, personnes dénutries).

Au début, mieux vaut consommer de faibles doses de spiruline : 500 mg à 1 g par jour pendant 1 semaine, puis 2 g par jour pendant une semaine… jusqu’à atteindre la dose journalière souhaitée.

Si vous suivez un régime particulier, la spiruline vous apporte de la vitamine B12

La vitamine B12 doit être apportée par notre alimentation, souvent par la viande et les crustacés, car l’organisme ne sait pas la synthétiser. Les végétariens se tournent plutôt vers la spiruline car elle fait partie des rares végétaux qui en contiennent. Mais alors cette vitamine est-elle assimilable pour l’organisme ?

Des études récentes montrent 5 grammes de spiruline apporteraient ainsi environ 73% des Valeurs Nutritionnelles de Référence (anciennement appelés « Apports Journaliers Recommandés »). La spiruline est donc une des solutions pour toutes les personnes qui manquent de vitamine B12 (végétariens, végétaliens, personnes âgées…)

 

Pour résumer, nous sommes d’accord avec le fait que « la consommation de doses raisonnables de spiruline est sans danger, sauf terrain allergique particulier » et qu’il est indispensable d’opter pour une spiruline au mode de culture contrôlé.

 

Découvrez la spiruline bio Phyco+ de LT Labo

 

A lire :

Booster ses défenses immunitaires grâce à la spiruline
Commencer une cure de spiruline
10 manières d’intégrer la spiruline à votre cuisine
Une micro-algue bénéfique pour la croissance de vos enfants
La spiruline une aide pour votre cure minceur
La spiruline pour la beauté de votre peau, cheveux et ongles

L’association humanitaire Petits Pas

L’association humanitaire Petits Pas

Présidente et Fondatrice de l’Association « Petits Pas« , Corinne Salvia intervient au Népal depuis 2010. Le but de ses missions est de venir en aide aux enfants souffrant de carences alimentaires, afin de renforcer leurs défenses naturelles et leur vitalité. Médecin exerçant à Bagnères-de-Bigorre, elle est orientée vers les médecines naturelles : homéopathie, nutrition, phytothérapie, aromathérapie, médecine thermale.

La spiruline un super aliment

La spiruline un super aliment au service de l'association Petits Pas

Pour l’aide alimentaire, Corinne Salvia a choisi la Spiruline car c’est un aliment revitalisant d’une richesse nutritive exceptionnelle :

  • protéines végétales,
  • vitamines (B1, B2, B9, B12),
  • oligo-éléments (fer, calcium, magnésium, manganèse, potassium, sélénium, phosphore, chrome, cuivre, zinc…),
  • acides aminés,
  • pigments (phycocyanines, chlorophylle, caroténoïdes),
  • antioxydants (Super Oxyde Dismutase ou SOD).

Grâce à sa haute teneur en phycocyanines, en protéines et en micro-nutriments essentiels, la spiruline contribue à compenser une alimentation peu diversifiée. Elle offre à l’organisme la synergie parfaite de nutriments essentiels à sa vitalité.

 

Des partenariats avec des entreprises

association Petits Pas

Avec la participation de LT Laboratoire, Corinne Salvia élabore, depuis plusieurs années, des programmes de renutrition dans des villages touchés par de violents séismes : les enfants parrainés se voient donner des comprimés de spiruline. Pour ces enfants qui vivent dans des conditions de précarité extrême, avec une alimentation irrégulière et pauvre en protéines et en vitamines, la spiruline leur apporte un soutien immunitaire.

La mission s’accompagne d’un suivi médical et de distribution de fournitures scolaires.

Venez suivre l’association Petits Pas sur Facebook

A lire aussi :

Antenna France lutte contre malnutrition
La spiruline depuis les années 1960
Spiruline : conditions de culture, conservation et certification
Spiruline et végétarisme

La spiruline depuis les années 1960

La spiruline depuis les années 1960

Les prémices de la spiruline cultivée à grande échelle

La spiruline depuis les années 50

Dans les années 1960, Jean Léonard, un botaniste d’une expédition belge au Sahara, confia un échantillon de galette de spiruline trouvée sur un marché tchadien à un autre botaniste qui l’identifia comme de la spiruline Arthrospira platensis. En 1973, le docteur Ripley D. Fox commence à en faire pousser en Inde.

 

Dans les années qui suivent, les cultures expérimentales se multiplient en Californie, en Thaïlande, à Hawaï. De grosses compagnies commencent alors la culture à grande échelle.

La spiruline un super aliment d’aujourd’hui

La spiruline depuis les années 50

Les ouvrages qui vantent tous les bienfaits de la spiruline se multiplient aussi. C’est dans ces années là que le grand public commence à entendre parler de cette cyanobactérie. Depuis, sa notoriété ne cesse de croître pour atteindre ce qu’elle est aujourd’hui. L’histoire ne s’arrête pas là car elle est encore considérée comme un aliment d’avenir, à l’heure où la planète se demande comment elle va pouvoir nourrir de plus en plus de bouches.

A lire aussi :

La spiruline, une algue cultivée chez les Kanembous
La spiruline, une algue déjà cultivée chez les Aztèques
La phycocyanine
La chlorophylle
Critères à prendre en compte pour bien choisir sa spiruline

La spiruline, une algue cultivée chez les Kanembous

La spiruline, une algue cultivée chez les Kanembous

En 1939, un pharmacien de Bordeaux trouva des galettes de spiruline séchée sur un marché du Tchad. Dans les années 1950, un couple de chercheurs français, BRANDILY, en observant vivre la tribu des Kanembous, dans la région du Kanem (Nord-Est du Tchad), s’étonnait que celle-ci ne présente aucune carence ni malnutrition alors que dans tous les pays du Sahel les enfants mourraient de faim par milliers.

De la spiruline contre la malnutrition

Ils apprirent que, depuis toujours, les femmes Kanembous récoltaient tôt le matin, une algue verte sur les berges du lac Tchad, puis laLa spiruline cultivée chez les Kanembous faisaient sécher au soleil, avant de la manger sous forme de galette (dihé). La spiruline faisait partie de l’alimentation de base des Kanembous, avec le mil ; notamment consommée par les femmes enceintes et durant les périodes de pénurie alimentaire. Brandily écrivait alors à l’époque « Depuis des lustres, une tribu primitive du Tchad exploite la nourriture de l’an 2000. »

A lire aussi :
La spiruline, une algue déjà cultivée chez les Aztèques
La spiruline depuis les années 1960
Spiruline et végétarisme
Critères à prendre en compte pour bien choisir sa spiruline